Amélie Nothomb : Les catilinaires

PAR Sandrine

Les catilinairesNote  : 5/5

En ce moment nous trouvons quelques perles à lire à la bibliothèque du coin, comme précédemment avec “En panne sèche“. Cette fois, on m’a rapporté un livre d’Amélie Nothomb (qui est je vous le rappelle l’un de mes auteurs préférés). C’est un livre édité en 1995, mais je n’avais pas encore eu l’occasion de le lire : Les catilinaires.

C’est par un après-midi maussade, que j’ai commencé à lire ce livre et je n’ai plus pu m’arrêter. Le soir même je l’avais dévoré tout entier. Ce roman psychologique est captivant.

Un couple de retraité emménage dans un endroit idyllique. Enfin, le croient-ils avant de faire la connaissance de leur voisin. Un grossier personnage qui s’incruste chez eux, tous les jours à la même heure. Le climat de terreur s’installe dans leur propre maison à cause du harcèlement moral très vicieux de leur voisin. Son air mécontent, son mutisme et les manières rustres sont autant éléments qui pousse le couple à se défendre par des monologues improbables. De quoi est-on capable dans ce genre de situation ? Notre nature “civilisé” est-elle remise en cause ? Comment trouveront-ils la paix ? Le bonheur est-il alors possible ?

prologue : “Ma femme et moi pensions avoir atteint le port. Personne ne viendrait déranger notre solitude dans ce coin perdu au fond de la forêt. Mais il ne faut jamais se croire hors de danger : l’ennemi guettait, en la personne de notre voisin.
Méfiez-vous des voisins, surtout s’ils se taisent avec autant d’obstination que Palamède Bernardin.”

Définition : La catilinaire est de manière générale un discours violent à l’encontre de quelqu’un.
Synonymes : Diatribe, Discours, Harangue, Philippique, Réquisitoire, Satire, Sortie véhémente…