La cité interdite

PAR Sandrine

Dans ce recueil de nouvelles, François Gibault explore les vices de l’humanité.

Nous partons à la rencontre de ces personnages presque réels. Certains sont prêts à bouleverser leur vie avec plus ou moins de succès. Mais, d’autres s’abandonnent à un destin malheureux, parfois les poussant au suicide ou à une mort stupide.

Résumé de l’éditeur

De La cité interdite, qui donne son titre à ce recueil de nouvelles, où un dandy préfère mourir dans un incendie plutôt que de se séparer de son tableau préféré, jusqu’à Pourtant elle tourne qui clôt le volume, l’auteur s’adonne à l’observation méticuleuse et impitoyable de ses contemporains. On retrouve ici tout son art de manier la langue : une bonne dose de cruauté, de l’autodérision et un soupçon de perversion parfaitement assumée, le tout dans une écriture tranchante dans laquelle chaque mot compte.

Mon avis

Le récit qui m’a le plus plu par son humour, c’est un malencontreux courant d’air. L’histoire de cet homme élégant et sûr de lui aux yeux du monde extérieur, connait dans sa vie privée quelques petits désagréments. Une histoire tragique pour cet homme qui se retrouve presque nu dans une église.

D’autres sont plus bouleversantes, comme celle se passant durant la guerre intitulé un mort de trop.

Je ne veux pas trop vous en dire, afin que vous ayez le plaisir de découvrir ces récits piqués d’une dose d’humour noir. Souvent vous allez vous demandez ce que vous auriez fait à la place de ces hommes ou de ces femmes. Auriez-vous osé ? Auriez-vous changé quelque chose à cette vie ? Je vous laisse répondre à ces questions.

Bonne lecture !!