Adopter une conduite écologique avec le challenge Think Blue

PAR Sandrine

Qui n’a jamais pensé en conduisant sa voiture, en allant chez le coiffeur à 20 bornes de la maison ou chez tata Ginette de l’autre côté de la France, à économiser son plein d’essence (ou de gazole) qui coûte un bras maintenant ?

Pourtant conduire écologique est économique. Pas besoin de rouler au pas d’escargot en se prenant pour papi Mougeot  dans sa vieille carlingue toute pourrie…

Crédit photos : WilliamK

Il y a seulement quelques règles de base à appliquer, que j’ai pu tester et approuver durant toute une journée, avec le Think Blue Challenge lancé par la fameuse marque automobile VolksWagen.

Règle de base n°1 : l’entretien du véhicule, avec en priorité et à faire le plus souvent possible, la pression des pneus (il est préférable de surgonfler un pneus car un sous-gonflage de seulement 0,3 bar équivaut en moyenne à une consommation supérieure de 3% !!)

Règle de base n°2 : organiser vos trajets (ça permet de prendre des chemins plus courts et d’éviter les détours en se perdant, le GPS est assez idéal pour ça). Il faut également éviter les petits trajets très énergivore.

Règle de base n°3 : utiliser rationnellement les accessoires (le but n’est pas de se retrouver à l’âge de pierre en ne mettant pas la clim’ lorsqu’il fait 35°C dehors, mais d’être raisonnable)

Règle de base n°4 : privilégier les rapports de vitesse supérieur. Au début, ça peut paraître bizarre et on se dit que la voiture va ratatouiller, mais non… Ça permet d’utiliser l’élan de la voiture et donc de ne pas consommer du tout de carburant en période de décélération.

Le mode “Start & Stop” parait une évolution technologique intéressante et réconfortante sensoriellement. Mais perso j’aime pas trop. En agglomération avec une circulation dense, ça peut être inutile que la voiture démarre et s’arrête toutes les 2 secondes… A voir.

Comme je vous disais, j’ai pu tester cette méthode de conduite d’abord sur simulateur. J’ai limité les dégâts avec l’aide du moniteur à côté pour me donner des conseils, mais les ressentis ne sont vraiment pas les même que dans une vraie voiture (de plus les jeux de voiture n’ont jamais été mon fort, je suis trop attirée par les arbres, les poteaux… et tout ce qui peut se trouver à côté de la route dans ces jeux là).

Après un cours pratique sur route, c’est à mon tour de prendre le volant et d’appliquer la fameuse règle n°4.

Grâce aux nouvelles technologies des voitures, le fait de rouler en 4ème lorsque l’on est à 50km/h permet de rouler à allure constante sans appuyer sur le champignon.

C’est très sécurisant, car le véhicule avance alors seul et vous devez alors placer le pied directement sur le frein au cas où un piéton, un ballon, une vache ou peut importe quoi surgirait sur le chemin (un temps de réaction diminué qui peut sauver des vies).

Crédit Photo : Ludo Bonnet

La preuve en image :

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=cuilWf4r1aA&context=C427b6a3ADvjVQa1PpcFP6f33wKenUZCtca1OUhOKFrJ4Er-B9xU8=[/youtube]

Sur une distance de 16 km, j’ai réussi à consommer 4,63 l/100km. C’est dans la moyenne des participants. J’espère mieux faire la prochaine fois.

Une journée très enrichissante et vraiment géniale. A refaire, vraiment.

Testez aussi le Think Blue Challenge. En plus y a des cadeaux à gagner super sympa 😉

Good Luck !