Rénover un vieux parquet abîmé

PAR Sandrine

Pour l’aménagement des combles de la maison, j’ai longtemps hésité à savoir ce qui serait le mieux. Le plancher me semblait bien abîmé avec des échardes et quelques trous.

Ne voulant pas trop m’embêter, j’ai d’abord pensé à le couvrir avec un revêtement du genre coco ou jonc de mer. Je n’avais vraiment pas envie d’un parquet flottant, bien que facile à poser. La dernière solution envisagée était de poncer le parquet et de le peindre.

Je n’étais pas convaincue de cette dernière solution. Mais, poussée par Ludo et un de ses ami, j’ai décidé de tester le ponçage. Après tout, si ça nous convient pas, on pouvait toujours remettre du coco par dessus (et c’est Ludo qui s’y est collé).

Pour ce travail, il était impensable voire impossible de le faire avec ma petite ponceuse à main (très bien pour refaire les volets ou autres meubles mais pas le 28m² de la pièce). Donc, nous prenons la direction de Kiloutou pour la location d’une ponceuse pro et tous les accessoires qui vont avec.

Avant d’utiliser la machine, il faut reboucher de trous. Dans tous les cas, il fallait en passer par là (même avec le coco ou la pose d’un parquet). Armée de ma spatule et de mon pot de Sintobois, je pars à l’assaut de la moindre lame abîmée. Une bonne soirée d’occupée…

Après le séchage du mastic à bois, c’est au tour du ponçage. La machine pesant bien 50kg, j’ai laissé Ludo se faire les muscles avec. J’ai bien voulu essayer cette méga ponceuse, mais le sac plein a explosé au premier allumage (un bon fou rire, mais j’ai laissé tomber, je préfère largement mes petits outils…et c’est beau de voir un homme travailler !!) Il a fallu une bonne journée pour récupérer le vieux parquet massif, mais ça valait la peine. Il semble comme neuf.

Ensuite, il a fallu repeindre les murs… Mais ça c’est une autre histoire. Et quand le plafond et les murs ont été fini, nous avons peint le parquet en gris “fusain”. Une couleur qui donne un côté moderne et lumineux à la pièce. Et en plus, c’est facile à entretenir.